La santé des femmes toujours en crise, même en cette fin de pandémie

  • La troisième édition du Hologic Global Women’s Health Index annuel indique que des milliards de femmes ne se sont pas fait dépister pour certaines affections potentiellement mortelles, que la santé émotionnelle régresse et que près d’un milliard de femmes souffrent de douleurs physiques.
  • Taïwan mène le classement, la Belgique est quatorzième et les États-Unis chutent à la trentième position.

DAVOS (Suisse), le 17 janvier 2024 — Alors que la pandémie de COVID-19 est en grande partie derrière nous, le monde reste confronté à une situation d’urgence lorsqu’il s’agit de la santé des femmes. C’est ce que conclut le Hologic Global Women’s Health Index (GWHI). Cet indice mondial de la santé des femmes est l’une des plus vastes enquêtes annuelles sur le bien-être des femmes.

La troisième édition de l’indice, fruit d’une collaboration entre Gallup et la société de technologies médicales innovantes Hologic, révèle que des milliards de femmes n’ont pas bénéficié d’examens de dépistage d’affections potentiellement mortelles et que le nombre de femmes tristes, inquiètes ou en colère est plus important qu’au pic de la pandémie. Autre constat : beaucoup de jeunes femmes ne se sentent pas en sécurité lorsqu’elles se promènent seules la nuit dans leur quartier. Enfin, près d’un milliard de femmes passent une grande partie de leur journée dans la souffrance physique.

Les résultats du GWHI de cette année ont été annoncés cette semaine au Forum économique mondial à Davos, en Suisse, à l’occasion d’un événement organisé par Goals House. Goals House est une communauté qui se réunit à des moments importants de l’année pour progresser sur la voie des objectifs de développement durable des Nations Unies (ONU).

L’indice mondial de la santé des femmes comble d’importantes lacunes dans les connaissances sur la santé, la sécurité et le bien-être des femmes dans le monde. L’indice, basé sur des entretiens avec plus de 147 000 femmes et hommes dans 143 pays et territoires, représente 97 % des femmes et filles âgées de plus de 15 ans du monde entier.

« Les nouveaux résultats de l’indice sont éloquents : alors même que les pays sortent de la pandémie de COVID-19, l’état de santé des femmes reste en crise », déclare Stephen P. MacMillan, président du conseil, président et CEO de Hologic. « Il est temps que les leaders mondiaux prennent des mesures plus ambitieuses. Investir dans la santé des femmes ne profite pas seulement aux femmes elles-mêmes, mais aussi à leurs familles, aux communautés et aux économies. »

Conclusions principales du Global Women’s Health Index :

Le taux de dépistage des affections importantes reste faible.

L’année dernière, la plupart des femmes n’ont pas passé les principaux tests de dépistage. Des milliards de femmes n’ont donc pas subi d’examens de dépistage d’affections potentiellement mortelles :

  • Seules 36 % des femmes ont subi un test d’hypertension artérielle, un facteur de risque majeur de maladies cardiovasculaires et d’AVC.
  • 19 % ont subi un test de dépistage du diabète, qui figure parmi les principales causes de mortalité des femmes.
  • 11 % se sont fait dépister pour une forme de cancer.
  • 10 % ont subi un examen de dépistage d’une maladie ou infection sexuellement transmissible (MST/IST), ce qui signifie que près de 2 milliards de femmes en âge de procréer présentent un risque accru de contracter des maladies mortelles, ainsi qu’un risque accru d’infertilité et de mortalité maternelle ou infantile.

La santé émotionnelle régresse.

Les sentiments de tristesse, d’inquiétude et de colère sont plus répandus parmi les femmes qu’il y a trois ans. Près de quatre femmes sur dix déclarent avoir éprouvé du stress ou de l’inquiétude pendant une grande partie de la journée précédente. Les femmes sont aussi plus enclines que les hommes à faire état de ces émotions : elles sont par exemple 20 % plus susceptibles d’avouer qu’elles éprouvent une tristesse quotidienne.

Autres résultats frappants :

La douleur physique est un problème majeur.

Près d’un milliard de femmes dans le monde ont passé une grande partie de la journée précédente dans la douleur.

Le logement reste un défi.

Le pourcentage de femmes qui ont du mal à payer un logement a augmenté de plus de la moitié en dix ans.

Les jeunes femmes ne se sentent pas en sécurité.

Beaucoup de femmes, dont plus de quatre femmes de 15 à 24 ans sur dix, ne se sentent pas en sécurité quand elles se promènent seules la nuit.

 

En s’appuyant sur les réponses de l’étude, l’indice accorde un « score de santé féminine » à chaque pays ou territoire. Taïwan mène le classement pour la troisième année consécutive, avec une note de 72 sur 100. Suivent le Koweït (68), l’Autriche (67) et l’Allemagne (67). La République démocratique du Congo (36), la Sierra Leone (34) et l’Afghanistan (26) affichent les scores les plus bas.

En prenant la trentième position, les États-Unis chutent de sept places par rapport à l’année dernière et se retrouvent à égalité avec le Kazakhstan. Le Royaume-Uni et la France enregistrent un score de 60, soit quelques points au-dessus de la moyenne mondiale.

« Le GWHI tire la sonnette d’alarme : l’amélioration de la santé des femmes doit passer en tête des priorités. En suivant la feuille de route définie par l’indice, nous pourrions faire des progrès considérables en matière de santé et de bien-être des femmes pour les générations à venir », poursuit Stephen P. MacMillan.

Cette édition de l’indice met également en lumière des points forts nationaux, avec quelques études de cas positifs. Citons notamment la Corée du Sud, toujours très bien notée en matière de dépistage du cancer. Ou encore le Costa Rica qui, grâce à une récente priorisation, s’impose comme l’un des leaders du dépistage de l’hypertension artérielle.

Pour l’indice complet et pour toute information supplémentaire, rendez-vous sur WomensHealthIndex.com.

Pour les résultats belges, cliquez ici.

 

À propos de Hologic, Inc.
Hologic, Inc. est une entreprise mondiale de technologies médicales innovantes, spécialisée dans l’amélioration de la santé et du bien-être des femmes, de leur famille et des communautés grâce à une détection et un traitement précoces. Ses réalisations comprennent l’invention du premier dispositif commercial de mammographie en 3D au monde pour lutter contre le cancer du sein, ainsi que des technologies chirurgicales mini-invasives pour les fibromes utérins et les saignements utérins anormaux. Hologic, Inc. a également joué un rôle de pionnier dans le dépistage du cancer du col de l’utérus, des infections sexuellement transmissibles et des maladies respiratoires.

À propos de Gallup
Gallup fournit des analyses et des conseils pour aider les dirigeants et les organisations à résoudre leurs problèmes les plus urgents. Forte de plus de 80 ans d’expérience et d’une présence mondiale, Gallup en sait plus que toute autre organisation au monde sur les attitudes et les comportements des travailleurs, des consommateurs, des étudiants et des citoyens.

 

Contact presse
Bridget Perry
Directrice, Corporate Communications
(+1) 508.263.8654
[email protected]

Contact investisseurs
Ryan Simon
Vice-président, Investor Relations
(+1) 858.410.8514
[email protected]
SOURCE : Hologic, Inc.

Paul Geens

Paul Geens

PR consultant, Evoke

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

À propos de Evoke

Founded in 2011, Evoke is a communication agency specialized in public relations and content marketing. We get your story told. Whether through press relations, social media, websites, newsletters or print, our consultants make sure you and your message will reach your target audience.

Contact

Witte Patersstraat 4 1040 Brussel

+32 486 42 90 91

[email protected]

www.evokepr.be