FortiGuard Labs Threat Predictions pour 2024 : l'IA et le CaaS facilitent la vie des cybercriminels

Les entreprises doivent renforcer leur sécurité face à des menaces qui n’ont pas fini d’évoluer

Diegem, le 17 novembre 2023 - Fortinet, l’un des leaders mondiaux de la cybersécurité et acteur majeur de la convergence entre réseau et sécurité, dévoile aujourd'hui les prédictions de ses équipes FortiGuard Labs concernant le paysage des cybermenaces pour les 12 prochains mois et au-delà. Dans son rapport 2024 de prédictions sur les menaces, FortiGuard Labs se penche sur une nouvelle ère de la cybercriminalité, examine comment l'IA change la donne en matière d'attaques et livre les nouvelles tendances qui devraient émerger pour l’année à venir et au-delà. Ce rapport propose également des conseils qui permettront aux entreprises dans le monde de renforcer leur résilience face à des menaces qui n’ont pas fini d’évoluer.

Avec la progression des offres de cybercriminalité en tant que service (CaaS) et l'avènement de l’intelligence artificielle (IA) générative, les auteurs de menaces gagnent en simplicité pour mener à bien leurs attaques. Avec leurs boîtes à outils qui s’enrichissent de nouvelles capacités, les assaillants affûtent leurs armes. Ils lanceront des attaques plus ciblées et furtives, capables de contourner les arsenaux de sécurité en place et gagneront en agilité en rendant chaque tactique d'attaque plus efficace au fil du temps.

Une évolution des techniques traditionnelles d’attaque

Depuis des années, nous observons et échangeons sur les tactiques d'attaque les plus populaires, abordées dans des rapports précédents. Les grands classiques ne disparaissent jamais, mais ils évoluent et progressent à mesure que les assaillants accèdent à de nouveaux outils. Ainsi, en matière de menaces APT (Advanced Persistent Threat), nous anticipons une activité plus dynamique. Au-delà de l'évolution des APT, nous prévoyons qu'en général, les groupuscules cybercriminels diversifieront leurs cibles et leurs playbooks en misant sur des attaques plus sophistiquées et plus destructives, basées notamment sur des dénis de services et autres tentatives d’extorsion.

Les guerres de territoires restent d’actualité au sein de la cybercriminalité. En l'espace de 24 heures ou moins, de nombreux groupuscules se concentrent sur les mêmes cibles en déployant plusieurs variantes de ransomware. Cette multiplication des actions est telle que le FBI américain a lancé un avertissement aux entreprises sur ce sujet en début d'année.

D’autre part, n'oublions pas que l’IA générative évolue et que l'instrumentalisation de l'IA jette de l'huile sur le feu en offrant aux assaillants un moyen simple d'améliorer les nombreuses étapes de leurs attaques. Comme nous l'avions prédit, les cybercriminels font de plus en plus appel à l'IA pour optimiser leurs actions, qu'il s'agisse de déjouer la détection de leurs techniques d’ingénierie sociale ou d'imiter des comportements humains

Nouvelles tendances pour 2024 et au-delà

Même si les cybercriminels continuent de tirer parti de tactiques éprouvées pour engranger des gains rapides, ils disposent d’un nombre croissant d'outils pour simplifier l'exécution de leurs attaques. À mesure que la cybercriminalité évolue, nous anticipons différentes tendances pour 2024, et au-delà :

Voir plus grand : ces dernières années, les attaques par ransomware ont proliféré dans le monde, ciblant toutes les entreprises, quelles que soient leur taille et leur secteur d'activité. Toutefois, alors des cybercriminels sont toujours plus nombreux à exécuter leurs attaques, ils épuisent rapidement les cibles les plus petites et les plus faciles à pirater. À l'avenir, nous prévoyons que les assaillants adopteront une approche de type "tout ou rien". Ils se recentreront leurs attaques sur des secteurs critiques (santé, finance, transports et services publics) pour un impact majeur sur l’ensemble de la société et des demandes de rançons bien plus élevées qu’aujourd’hui. Ils élargiront également leur mode opératoire, rendant leurs exactions plus personnalisées, moins prévisibles, plus agressives et donc plus dommageables.

Des vulnérabilités zero-day toujours plus nombreuses : les entreprises intègrent de nouvelles plateformes, applications et technologies pour mener leurs activités. Les cybercriminels disposent ainsi de nouvelles opportunités d’exploiter des vulnérabilités logicielles. Nous avons observé un nombre record de vulnérabilités zero-day et CVE en 2023, et cette tendance s’accélère. Ces vulnérabilités attirent les assaillants et nous nous attendons à ce que des brokers (cybercriminels qui revendent ces vulnérabilités sur le dark web à plusieurs acheteurs) apparaissent au sein de la communauté CaaS. De manière générale, les vulnérabilités N-days continueront à faire courir d’importants risques aux entreprises.

Jouer à domicile : les entreprises renforcent leurs contrôles de sécurité, adoptent de nouvelles technologies et de nouveaux processus pour consolider leurs défenses. Il est donc beaucoup plus difficile d'infiltrer un réseau depuis l'extérieur. Les cybercriminels doivent donc trouver de nouvelles stratégies pour atteindre leurs cibles. Anticipant cette évolution, nous prévoyons que les assaillants continueront à préparer toujours plus en amont leurs exactions (tactiques, reconnaissance et armement). D’ailleurs certains groupuscules n’hésiteront pas à recruter à l'intérieur même des entreprises ciblées pour obtenir un accès initial pour leurs attaques.

L'avènement d'attaques médiatiques : nous nous attendons à ce que les assaillants tirent parti de rendez-vous géopolitiques et événementiels majeurs, tels que les élections américaines de 2024 ou les Jeux olympiques de Paris en 2024. Pour cibler ces événements, les cybercriminels disposent désormais de nouveaux outils, en particulier l'IA générative, pour rendre leurs opérations plus efficaces.

Réduire le champ d'action des TTP : les assaillants continueront inévitablement à élargir l'ensemble des tactiques, techniques et procédures (TTP) qu'ils utilisent pour atteindre leurs cibles. Cependant, les équipes de sécurité en entreprise peuvent prendre l'avantage en identifiant les leviers pour perturber leurs actions. Bien que la majeure partie du travail quotidien des équipes de cybersécurité consiste à traiter les indicateurs de compromission, il est utile d'examiner de près les tactiques, techniques et procédures régulièrement utilisées pour en maîtriser le champ d’action.

La 5G en tant que nouveau terrain de chasse : l'accès à un éventail toujours plus large de technologies connectées entraîne de nouvelles opportunités. Avec la croissance exponentielle de la 5G, nous prévoyons une accélération des attaques connectées. Des attaques réussies contre l'infrastructure 5G sont susceptibles de perturber nombre de secteurs critiques (pétrole et gaz, transports, sécurité publique, finance, santé).

Vivre dans la nouvelle ère de la cybercriminalité

La cybercriminalité impacte chaque citoyen et les conséquences d'un incident sont souvent considérables. Pour autant, les acteurs malveillants ne sont pas nécessairement en capacité de prendre le dessus. Les professionnels de la cybersécurité peuvent prendre de nombreuses mesures pour anticiper les actions des criminels et perturber leurs activités : collaboration entre public et privé pour partager des informations, normalisation des procédures de reporting des incidents, etc.

Les entreprises ont bien sûr un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre la cybercriminalité. En premier lieu, il s’agit de favoriser une culture de la cyber résilience pour faire de la cybersécurité le travail de chacun. On peut également penser à des initiatives permanentes telles que des programmes d'information et de formation à l'échelle de l'entreprise, ou encore des activités plus ciblées telles que des simulations ou des études de cas pratiques à l'intention des dirigeants. Un autre axe consiste à pallier le déficit de compétences de cybersécurité en interne en puisant dans de nouveaux viviers de talents pour pourvoir les postes vacants, une approche qui aidera les entreprises à faire face à la surcharge de travail des équipes sécurité et à anticiper l'évolution des menaces. Enfin, le partage de l'information, qui est appelé à gagner en importance, permettra d’activer rapidement les mesures de protection qui s’imposent.

Téléchargez notre rapport complet sur les prévisions 2024. 

Ressources complémentaires

À propos de Fortinet Fortinet (NASDAQ : FTNT) est un acteur majeur de la cybersécurité qui contribue activement à faire converger réseau et sécurité. Notre mission est de protéger les utilisateurs, les dispositifs et les données, où qu’ils se trouvent. Aujourd’hui, nous déployons une cybersécurité sur le périmètre de votre choix, grâce à notre offre de plus de 50 produits professionnels. Plus d’un demi-million de clients font confiance aux solutions de Fortinet, des solutions déployées à grande échelle, bénéficiant de multiples brevets et reconnues par le marché. Fortinet Training Institute propose un programme de formation particulièrement riche en matière de cybersécurité à l’intention de tous, et notamment de celles et ceux qui souhaitent s’orienter vers les métiers de la cybersécurité. FortiGuard Labs, la division de Fortinet dédiée à la veille et aux études sur les menaces, conçoit et utilise des technologies IA et de machine Learning performantes pour apporter aux clients une protection optimale et une veille décisionnelle sur les menaces. Pour en savoir plus, consultez le site https://www.fortinet.com/fr, le blog Fortinet ou FortiGuard Labs.

Steffy Bruyninx

Steffy Bruyninx

PR Consultant, Evoke

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

À propos de Evoke

Founded in 2011, Evoke is a communication agency specialized in public relations and content marketing. We get your story told. Whether through press relations, social media, websites, newsletters or print, our consultants make sure you and your message will reach your target audience.

Contact

Witte Patersstraat 4 1040 Brussel

+32 486 42 90 91

[email protected]

www.evokepr.be