ABN AMRO : la volatilité des marchés offre des opportunités d'investissement en 2024

Annual Investment Outlook 2024

  • Une croissance économique faible en 2024 ; la banque entame la nouvelle année avec une position neutre en actions
  • Les périodes de volatilité des marchés sont porteuses d’opportunités, notamment dans certains secteurs
  • Les obligations de qualité pourraient tirer profit des baisses de taux d'intérêt attendues

 

Les prévisions de croissance limitée pour 2024 incitent à la prudence vis-à-vis des actions. Il ne faut néanmoins pas dramatiser la situation : une récession reste peu probable en 2024. Les périodes de volatilité des marchés devraient offrir des opportunités aux investisseurs en actions dans l'année à venir, tandis que les investisseurs obligataires pourront bénéficier de la baisse des taux d'intérêt. C'est ce qui ressort de la stratégie d'investissement d’ABN AMRO pour 2024, intitulée « À la recherche d'opportunités en 2024 » et publiée aujourd'hui.

Une croissance limitée

« L'économie ne connaîtra qu'une croissance limitée en 2024 », affirme Erik Joly, économiste en chef d’ABN AMRO Private Banking en Belgique. « En Europe, la croissance devrait être bien en dessous des 1 %. L'économie américaine devrait faire mieux que l'économie européenne, bien que la situation aux États-Unis ne soit pas très favorable non plus. La croissance américaine devrait descendre en dessous du niveau tendanciel en raison de l'effet modérateur de la hausse des taux d'intérêt et de l'atténuation de certains facteurs positifs. Quant à l'économie chinoise, elle n'a pas été à la hauteur des attentes élevées en 2023 et en 2024, le pays continuera de faire face à des difficultés. Nous sommes dès lors neutres vis-à-vis des actions en tant que classe d'actifs globale. »

Des opportunités pour les investisseurs en actions

Pour limiter l'inflation, les banques centrales ont sensiblement augmenté les taux d'intérêt, ce qui a pesé sur la croissance économique et, de ce fait, sur la rentabilité des entreprises. Si ABN AMRO estime que le relèvement des taux d'intérêt est à présent terminé, la banque privée souligne néanmoins que certains effets économiques de la hausse des taux doivent encore se faire sentir.

Erik Joly : « Nous prévoyons une faible croissance, notamment au premier semestre 2024. Et nous pensons que les prévisions quant à la croissance des bénéfices pour 2024 sont encore trop optimistes. L'incertitude concernant la rentabilité des entreprises pourrait donc entraîner une certaine volatilité des marchés dans les prochains mois. »

Selon ABN AMRO, les périodes de volatilité du marché peuvent être porteuses d’opportunités pour les investisseurs en actions. La banque privée indique à cet égard que les valorisations des actions ne sont pas trop élevées : sur la plupart des marchés d'actions régionaux, les valorisations sont même inférieures à la moyenne à long terme. En outre, ABN AMRO prévoit le retour d'une modeste croissance au second semestre 2024.

« Nous ajusterons notre positionnement lorsque les opportunités se présenteront. Pour le moment, nous maintenons notre position neutre en actions, avec un accent légèrement défensif. Parmi les marchés développés, nous donnons la préférence aux États-Unis plutôt qu'à l'Europe. Nous pensons en effet que l'économie américaine résiste mieux au ralentissement mondial que l'économie européenne. Au niveau sectoriel, nous sommes positifs vis-à-vis des soins de santé, un secteur défensif, ainsi que des technologies de l'information, un secteur dont les perspectives de croissance restent bonnes », explique Erik Joly.

Les obligations bénéficient de l'assouplissement des banques centrales

D’après ABN Amro, la faible croissance économique et le recul de l'inflation permettront aux banques centrales de lever le pied. La banque s'attend à ce que la Réserve fédérale (Fed) et la Banque centrale européenne (BCE) commencent à baisser leurs taux d'intérêt au cours de l'année 2024. Ainsi, après quelques années difficiles, la situation est bien plus favorable pour les obligations.

ABN AMRO s’attend à ce que les obligations soient intéressantes dans un avenir proche et ce, même si les taux d'intérêt restent les mêmes. Et si les banques centrales commencent réellement à baisser les taux d'intérêt en 2024, comme le prévoit la banque, les rendements des obligations pourraient s’avérer plus élevés.

« Les investisseurs peuvent mieux réagir aux baisses de taux d'intérêt avec une duration (sensibilité aux taux d'intérêt) un peu plus longue dans leur portefeuille. Nous suggérons ainsi d'opter pour des obligations de qualité, comme des obligations d'État et des obligations d'entreprise « investment grade ». Nous pensons en effet qu'il est trop tôt pour être positif sur les segments obligataires plus risqués tels que les produits "high yield" », poursuit Erik Joly.

Devises : l'euro reste dans la même fourchette par rapport au dollar

Les politiques monétaires de la BCE et de la Fed en 2024 auront également une incidence sur l'évolution de la parité euro/dollar (EUR/USD). ABN AMRO s'attend à ce que la Fed et la BCE assouplissent leur politique dans une même mesure. La parité EUR/USD pourrait donc continuer à fluctuer dans la fourchette 1,05-1,10 jusqu'à ce qu'un autre facteur déterminant se présente.

Les risques géopolitiques appellent à la vigilance mais ne déterminent pas l’évolution des marchés

Pour ABN AMRO, la situation (géo)politique constitue l'un des risques pour 2024. À cet égard, la banque évoque les guerres en Ukraine et au Moyen-Orient, mais aussi les élections présidentielles américaines (novembre 2024). Bien qu’il soit important de garder un œil sur les développements (géo)politiques, ils n'ont généralement pas un impact durable sur les marchés financiers mondiaux, précise la banque. L'impact est généralement de courte durée – ou essentiellement limité à une région ou un secteur spécifique, ce qui peut générer des opportunités pour les investisseurs.

 

Pour obtenir de plus amples informations ou un entretien avec Erik Joly, économiste en chef d'ABN AMRO Private Banking en Belgique, vous pouvez contacter :

Niels van Velde

Niels van Velde

Senior PR Consultant, Evoke

À propos d’ABN AMRO Private Banking en Belgique
​​​
En Belgique, ABN AMRO Private Banking est au service des particuliers et des entreprises disposant d'un patrimoine important. Notre mission, « Banking for better, for generations to come », nous guide dans tout ce que nous faisons. Notre siège social belge se trouve à Anvers. ABN AMRO Private Banking dispose également de bureaux à Bruges, Bruxelles, Tournai, Gand, Hasselt et Courtrai. Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.abnamroprivatebanking.be ou www.abnamro.be

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

À propos de Evoke

Founded in 2011, Evoke is a communication agency specialized in public relations and content marketing. We get your story told. Whether through press relations, social media, websites, newsletters or print, our consultants make sure you and your message will reach your target audience.

Contact

Witte Patersstraat 4 1040 Brussel

+32 486 42 90 91

[email protected]

www.evokepr.be